vendredi 28 octobre 2011

Return to Innsmouth

Retour vers l'enfer

Il va être difficile de parler de ce film car il est introuvable et donc aucune critique de l’œuvre filmée n'est possible pour l'instant. Mais nous pouvons raconter son histoire au vu des éléments glanés sur la toile.

Tourné en 1998 par Aaron Vanek et distribué en VHS par Beyond Books, ce film fut présenté au HPL Film Festival de Portland en 1999 (Vanek étant, d’après ce que j'ai pu lire, un des piliers et organisateurs de ce festival) ou il reçu un prix. 

C'est un court métrage semi-professionnel de 30 minutes (avec 16 minutes de bonus sur le "Making Of" sur la cassette) basé sur le Cauchemar d'Innsmouth bien entendu mais prolongeant l'histoire là ou Lovecraft l'avait laissé en mettant en scène la libération par Robert Olmstead de son cousin enfermé à l'asile de Canton et leur retour vers Innsmouth.

Un amateur professionnel
Malgré son age à l'époque (la vingtaine) Aaron Vanek est déjà un vieux briscard du circuit Lovecraftien. Il a déjà deux court métrages à son actif : The Outsider et My Necronomicon diffusés dans des festivals. Il est étudiant en cinéma au Columbia College de Chicago et écrit à Andrew Migliore qui dirigeait le site web Beyond Book (spécialisé dans la critique et la collection de films amateurs Lovecraftiens) pour proposer de chroniquer son film de fin d'étude  (The Outsider). Une amitié nait entre les deux hommes au moment ou Andrew prépare le premier HPL Film Festival de Portland en 1996 ou Aaron viendra présenter son film. En fait le festival en présente trois! Celui de Vanek, The Music of Erich Zann de  John Strysik, et le Necromicon de Christophe Gans, Shusuke Kaneko,et  Brian Yuzna

Élaboration

Return to Innsmouth aura couté 10.000$ dont 5000 provenant de simple donateurs fan du maitre de Providence par le biais d'internet. C'est une petite production mais qui va nécessiter du matériel pour tourner en décor naturels, des effets spéciaux sur écran vert, des images de synthéses, des accessoires, prothèses, masques et maquillages élaborés. Il sera fait, tourné (dans les environs de Portland), et monté en six mois, et les critiques sont élogieuses, le classant parmi les meilleures adaptations filmiques d'une nouvelle de Lovecraft.

 
Jaquette originale de la cassette VHS

Le site de la maison de production Beyond Book  a disparu avec cette dernière. Heureusement Internet Archive possède une fabuleuse application : Wayback Machine qui conserve les pages des sites disparus depuis longtemps. On pourra donc retrouver (voir le lien en bas de ce billet) le site officiel du film avec :

Les Images

Les dessins préparatoires et les masques de Toren Atkinson,


 

Les dessins et accessoires de Christian Matzke,

Elder sign
 Les dessins par ordinateur de la ville sous-marine de R'lyeh par Matt Pennington.

R'lyeh
 A noter que le grand dessinateur Richard Corben (qui a dessiné pour Heavy Metal notamment) prêta main forte à la jeune équipe pour l'élaboration et l'animation d'un Grand Profond, que je trouve pour ma part réussi.
Un Deep-One en colère
Les photos de repérages et celles du tournage


Le "look" d'Innsmouth
Le scénario. 

Les deux traitements du script jusqu'au scénario final téléchargeable au format .doc.




Le calendrier du tournage, des anecdotes et une description de l'équipe. 

Aaron Vanek sur la tombe de HPL
A noter la présence comme producteur d'Andrew Migliore qui écrira quelque années plus tard le livre The Lurker in the Lobby sur les films Lovecraftiens lui même tiré d'une cassette VHS du même nom compilant plusieurs court métrages inspirés par le maitre de Providence dont certains co-écrits et co-réalisés par Migliore lui même.

Ou encore Toren Atkinson co-producteur du film et aussi chanteur du groupe de punk- rock Lovecraftien  The Darkest of the Hillside Thickets très connu et son bassiste Bob Fugger improvisé caméraman et responsable lumière. Sous ses airs potache, c'est une véritable équipe de cinéma qui réalisa ce court métrage de légende, dans les alentours de Portland et ce de façon très professionnelle. On les retrouvera souvent dans d'autres films présentés au HPL Film Festival les années suivantes ou impliqués dans l'organisation du festival lui même, comme dans des superproductions hollywoodiennes.

Conclusion

Que dire de plus, si ce n'est que la cassette de ce film et les informations sont encore plus rares que les exemplaires du Necronomicon.  
Mais chercher c'est espérer, et un jour peut être pourrons nous aussi retourner à Innsmouth...

Liens

- Lien IMDB du film
- Lien vers Wayback Machine pour retrouver l'ancien site officiel disparu, rechercher : http://www.beyond- books.com/productions/innsmouth/index.htm
- Lien vers une critique (en anglais) dans Innsmouth Free Press
- Lien vers une interview de Aaron Vanek toujours dans Innsmouth Free Press (et toujours en anglais)
- Une interview (en anglais) de Andrew Migliore sur le film

mercredi 26 octobre 2011

Virtual Innsmouth

A la découverte d'Innsmouth sans danger

Meshbox est une entreprise concevant et vendant des images 2D et 3D pouvant être intégrées dans des films, des jeux vidéos et autres supports. Vous pouvez acheter chez eux tout ou partie d'un univers créé comme des maisons, des objets ou des personnages. Si je parle d'eux ici aujourd'hui c'est que ces braves gens ont eu la bonne idée de recréer une bonne partie ... d'Innsmouth !

Le marché au poisson
 On peut donc visiter (et acquérir si on le désire) la maison Gilman, l'affinerie Marsh, l'épicerie, ou le temple de l'ordre ésotérique de Dagon entre autres... La visite virtuelle des lieux est possibles via les galeries.

La maison Gilman

Les réalisation sont saisissantes de réalisme et conformes aux descriptions de la nouvelle. Et les créateurs ont aussi déclinés l'offre pour d'autres univers tiré de l’œuvre de Lovecraft voir Lovecraft lui même!

 A découvrir...


Vous pourrez savoir ce que cache l'Ordre Ésotérique de Dagon

vendredi 21 octobre 2011

Dagon

Un film incontournable

Difficile de faire un blog sur Innsmouth sans évoquer le film Dagon. Et on peut tout reprocher à son  réalisateur  Stuart Gordon sauf un amour sincère envers l’œuvre de Lovecraft et de la pugnacité. En effet car ce film est né des cendres d'un autre jamais réalisé en 1980 faute d'argent mais qui avait fait saliver les fans du monde entier grâce aux dessins préparatoires du dessinateur Bernie Wrightson pour le storyboard, et des moulages pour les maquillages de Dick Smith. Nous reparlerons dans un autre billet de ce (beau) projet avorté.
 
Vingt et un ans plus tard  Stuart Gordon remet le couvert à poisson, si j'ose dire, et repart pour Innsmouth. En fait Imboca, traduction littérale espagnole de Innsmouth. Car le film a été en partie produit par l'Espagne et entièrement tourné la bas, en Galice à la pointe nord du pays et plus exactement dans le petit village de Combarro, face à l'Atlantique. C'est un des point fort du film, une véritable trouvaille car il se dégage de ce village de son architecture, ses maisons de pierres et ses rues tortueuses une atmosphère malsaine. Le village et l'océan sont vraiment  les "autres" acteurs de ce film.

Synopsis

"Paul et sa fiancée Barbara fêtent le succès de leur nouvelle société, leur investisseur, et son épouse. Les deux couples passent quelques jours agréables sur le voilier d'Howard, navigant le long de la côte espagnole. Leur croisière s'achève brutalement lorsque leur bateau s'échoue sur un récif, emprisonnant l'investisseur, et son épouse sous le pont inférieur. Paul et Barbara cherchent du secours à Imboca, le village le plus proche. Au premier abord, cette bourgade de pêcheurs en ruines semble désert. Pourtant, ses habitants font vite se révéler être des fanatiques de Dagon, un dieu de la mer qui se délecte de sacrifices humains."  Le ton est donné est Stuart Gordon ne relâchera la pression que pour mieux la remonter d'un cran aux scènes suivantes. 


 Le héros est amené à lutter avec une énergie qu'il ne se connaissait pas êtres qui le répugne et dont paradoxalement il se sent proche. S'il essaye de sauver ses amis on sent qu'il ne se fait aucune illusion sur sa propre survie. Cette désillusion et tristesse du personnage imprègne vite le film et que renforce ce la tristesse des lieux qui ne peuvent plus revenir à la normalité tour comme ses habitants.

Tout en développant une autre approche de la nouvelle Gordon en respecte néanmoins à la lettre la trame. Le retour du héros vers ses origines amphibiennes, le culte de Dagon et son église ou se déroule des cérémonies secrètes.Peu de moyens mais Gordon est un veux routard du cinéma et sais faire beaucoup avec peu. De temps à autre il  revient aux effets gore qui l'ont fait connaitre, mais il n'en abuse pas. Les acteurs sont excellent (ce fut le dernier film de l'immense Francisco Rabal qui y joue le rôle de Zadok), le scenario intelligent, les effets et maquillages à la hauteur de l'histoire racontée et la photo est quand à elle,  irréprochable ce qui fait de ce film une bonne surprise. On retiendra quelques scènes cultes, comme celle du puits,  encore la rencontre avec Zadok et la mort de ce dernier, la fiancée amphibie et la vision de l'entrée de Rlyeh.



Conclusion

Que dire de plus si ce n'est d'acheter le DVD qui est à petit prix maintenant (aux alentours de 7€), le double collector aussi avec en plus des informations sur le tournage.



mardi 11 octobre 2011

Newburyport - YMCA

Le héros du Cauchemar d'Innsmouth passe une nuit à Newburyport à la Young Men's Christian Association (YMCA). C'est une sorte d'auberge de jeunesse et bien plus. Crées en 1844 en Angleterre pour venir en aide à des jeunes venant de l'exode rural et habitant les grandes villes A l'origine, ils se réunissaient pour méditer et pour prier, car ils étaient tous des  chrétiens engagés. Mais très vite ils dépassèrent le domaine spirituel pour s'engager concrètement dans l'assistance mutuelle des plus démunis dont ils faisaient partie. Les YMCA (et les WMCA pour les femmes) débarquèrent au Canada puis aux États-Unis.  parmi les activités proposées on pouvait trouver selon l’importance de la ville et de sa communauté: l'étude biblique, des services d'hôtellerie, des foyers d'étudiants ou de jeunes travailleurs, des activités sportives, des cours du soir, des formations professionnelles, etc.

C'est bien sur le service d’hôtellerie que choisi le héros de la nouvelle dans l'YMCA qui a réellement existé et ou peut être Lovecraft a du descendre ou profiter de quelques uns de ces services. En atteste les cartes postales ci-bas datant des années 1900.


  "Ils avaient une sorte d’obscure méfiance, comme si quiconque s’intéressait trop à Innsmouth leur était un peu suspect. À l’YMCA, où je logeais, on me déconseilla absolument de me rendre dans un lieu aussi sinistre et décadent."
H.P.Lovecraft
 
Le bâtiment se situait en dehors de Market Square au numéro 96 de State Street. Il fut détruit entièrement par un incendie le 16 juillet 1987.

Une vue peu avant l'incendie

Les archives de la ville possèdent une description du bâtiment et de son histoire (voir ci-bas).